Name
Emploi et droits

Actualités

21.11.2022

Semaine volontaire de 4 jours // Rien à voir avec une réduction du temps de travail

Depuis le 20 novembre, il est possible de prester une semaine de travail complète en 4 jours au lieu de 5. Cette mesure s'inscrit dans le cadre du jobsdeal élaboré par le gouvernement De Croo et a pour but affiché de permettre une meilleure conciliation vie privée et travail. Dans les faits, il s’agit de faire en 4 jours ce que le travailleur réalise habituellement en 5. On parlera donc d’une semaine de travail compressée, plutôt que d'une véritable semaine de 4 jours avec réduction du temps de travail, qui était la revendication de la FGTB.

19.05.2022

Deal pour l’emploi // Des ajustements sont nécessaires !

Ce mardi 17 mai, le Conseil national du travail a rendu un avis partagé sur le « jobsdeal » (ou « deal pour l’emploi », la loi sur la réforme le marché du travail). La FGTB a examiné en détails les mesures gouvernementales visant à modifier l'organisation du travail. Si nous notons un certain nombre de mesures positives - comme l'extension du droit individuel à la formation ou le droit à la « déconnexion » - un certain nombre de points doivent être ajustés.

24.02.2022

"Deal pour l'emploi" // Quel deal ?

Sur base des informations disponibles, la FGTB a décodé le contenu de l’accord intervenu au sein du gouvernement Vivaldi sur la réforme du marché du travail. Ce qu'on y trouve ? Des avancées timides... payées très cher par des reculs majeurs. Côté patronal, ils sont plutôt contents. Pas étonnant puisque ce « deal » répond à leurs revendications. Mais cette réforme répond-elle aux préoccupations et aux angoisses du monde du travail  ? Nous ne le pensons pas.

Communiqués de presse

31.01.2018

L’étude de l’IDEWE relayée ce jour, montre toute l’inefficacité de la nouvelle loi sur la réintégration des malades de longue durée. Cette étude confirme les craintes et les analyses des organisations syndicales.

19.01.2018

Le Gouvernement Michel continue aveuglément sa politique de précarisation des emplois et de déstructuration du système de concertation sociale au travers d’un projet de loi mal fagoté dont personne ne veut.